Nous le savons tous, la période de l’adolescence est traversée de turbulences telles que les parents peuvent se sentir perdus face aux réactions de leur ado, pris entre leurs différentes peurs et la difficulté d’appliquer leurs règles et leurs valeurs. Souvent, les parents sont maladroits, déstabilisés, voire tristes, du fossé qu’ils voient se creuser petit à petit entre eux et leur ado.

Les adolescents, de leur côté, vivent un gros bouleversement au niveau de leur corps d’abord puis au niveau de leur cœur et de leur tête. Ils deviennent fragiles, instables, en quête de deux réponses fondamentales aux questions : « Qui suis-je ? » « Vais-je plaire et être aimé ? ».Ils vont devoir passer par des hauts et des bas pour trouver leur nouvelle identité, s’accepter et devenir autonomes. Ils auraient alors bien besoin, dans cette période de « turbulences », d’écoute et de compréhension de notre part pour les aider à faire le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Je vous propose dans cet article, de vous donner des suggestions, des outils (cf : A. FABER et E. MAZLISH) pour améliorer votre relation avec votre ado et mieux communiquer ensemble. Il va s’agir de lutter contre nos réflexes réactifs afin d’apprendre à l’écouter vraiment, à accueillir ses sentiments pénibles pour qu’il puisse les affronter et régler par lui-même ses problèmes. En effet, c’est  la façon dont nous allons réagir avec lui aux petites choses du quotidien qui améliorera ou détériorera la relation.

Règle d’or : Critiques, jugements, reproches, sermons, menaces = poison dans la relation.

Mieux-communiquer-avec-votre-ado

Écoutez-le vraiment

Quand il vous parle :

  1. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire
  2. Regardez-le dans les yeux
  3. Ne dites rien, retenez vos réactions, ne l’interrompez pas !
  4. Validez ce qu’il dit à l’aide d’un mot, d’un son,  ou d’un geste (ex : « oh, mm, je vois, ah.., oui… »)
  5. Accueillez ce qu’il vous dit et reflétez-lui avec des mots ce qu’il ressent L (ex : « Tu sembles… », « Je m’aperçois que tu es très en colère », « Tu as l’air triste et malheureux », « Je vois que tu es contrarié »)
  6. Jouez la carte «surprise» en faisant preuve d’imagination ou en utilisant l’humour (ex : « Comme ce serait super si les sweats oubliés pouvaient s’envoler et retourner tout seuls vers leur propriétaire… », « Ton travail n’est pas fait, le mieux serait qu’il neige comme cela tu n’irais pas en cours… »)
  7. Acceptez ses sentiments tout en redirigeant son comportement

(« J’entends que tu as très envie d’aller à cette soirée et en même temps tu t’es engagé auprès des Martin pour garder Ségolène comme chaque vendredi, donc ils comptent sur toi »)

Suscitez sa coopération

Pour cela, votre attitude et votre langage doivent rester respectueux car c’est ce qui va lui permettre de vous entendre puis de coopérer.

Règle d’or : On peut être ferme sans être désagréable.

Exemple de situation : Votre enfant met la musique à fond dans la maison.

Quand un comportement vous dérange, à la place des ordres et des reproches, optez pour les propositions suivantes :

 

  1. Décrivez le problème : les faits (ex : Dites-lui calmement, « Je suis incapable d’entendre si quelqu’un m’appelle ou sonne à la porte »)
  2. Dites comment vous vous sentez (ex : « Je me sens envahie » ou « Ca me casse les oreilles »)
  3. Donnez des renseignements pour qu’il devienne plus responsable (ex : « Quand on écoute des choses très fortes, cela peut abimer l’audition »)
  4. Donnez-lui deux choix (ex : « Tu préfères baisser le volume ou fermer la porte en baissant juste un peu ? »)
  5. Dites-le avec un seul mot ! Pas de discours ni de verbe (ex : « Volume !  »  ou « Mes oreilles! »)
  6. Exprimez vos valeurs (ex : « Nous devons tenir compte des autres et nous assurer qu’ils peuvent, ou qu’ils sont d’accord, pour supporter un gros volume sonore »)
  7. Faites quelque chose d’inattendu (ex : « Postez-vous devant lui en bouchant vos oreilles avec vos deux mains » « Augmentez vous-même le volume  encore davantage»)
  8. Utilisez l’écrit, sur un papier, écrivez (ex : « On est plusieurs dans la maison, plus bas, ce serait tellement mieux ! »)
Share This