Le Conseiller Conjugal et Familial

Le conseiller conjugal est un professionnel au service du couple et de la relation.

conseiller conjugal et familial

Qui est le conseiller conjugal ?

Le conseiller conjugal ou conseiller conjugal et familial est un professionnel de la relation d’aide. Il est formé pour accueillir toutes les personnes qui rencontrent une difficulté relationnelle ou émotionnelle dans leur vie quotidienne et qui en souffrent. Tous les sujets touchant la relation à soi-même, la relation à l’autre (amoureuse, conjugale, maritale), et la relation aux autres (familiale, amicale, sociale, professionnelle), peuvent donc être abordés avec le conseiller conjugal. C’est un spécialiste de la relation.

Le conseiller conjugal est soumis au secret professionnel et à la confidentialité. Il s’engage, s’il est en activité, d’une part, à une analyse de sa pratique en suivant une supervision avec un professionnel de son choix et d’autre part à une actualisation de ses connaissances (formation continue).

Il est aujourd’hui, malheureusement, encore mal connu et sous-utilisé par les couples ou les personnes qui pourraient en avoir besoin.

Tout savoir le conseiller conjugal et familial

Voici les réponses aux questions que vous vous posez peut-être le concernant :

Quel est son profil ?

Sans vouloir généraliser et faire rentrer les conseillers conjugaux dans des cases prédéfinies, il me semble pouvoir dire et cela n’engage que moi, que le conseiller conjugal a des dispositions à l’écoute, la bienveillance et l’empathie. Il est profondément humain et se passionne pour cela.

Avide d’augmenter ses connaissances, il est toujours en recherche et sait se remettre en cause. Il a reçu une formation solide impliquant entre autres l’acquisition d’une profonde connaissance de soi et une aisance dans sa propre sexualité, ce qui lui permet d’aborder de très nombreux problèmes.

Pourquoi ce nom : « conseiller conjugal » ?

Le terme « conseiller conjugal » est à mon avis inapproprié, en ce sens qu’il induit deux confusions. Il viendrait, en effet, de l’anglais « To conseil with » qui veut dire « tenir conseil », c’est-à-dire réfléchir ensemble pour trouver des pistes d’amélioration et de solution. Il ne conseille donc pas à proprement parlé. De même, il ne reçoit pas uniquement des couples, contrairement à ce que le terme « conjugal » laisse supposer.

Il reçoit, en effet, des personnes jeunes ou adultes, en couples ou non, lors d’entretiens individuels, en couple ou en famille.

Il peut également proposer un accompagnement en groupe, lors des ateliers ou séminaires qu’il organise et proposer des cercles de paroles

Quel est le rôle du conseiller conjugal et familial ?

Le rôle du conseiller conjugal est d’aider les personnes à aller mieux.

Pour cela, à travers une réflexion et un accompagnement personnalisé, il ouvre un espace de parole et d’écoute qui permet à la personne qui consulte de :

  • Faire le point
  • S’informer
  • Analyser une situation
  • Exprimer ses sentiments, ses attentes, ses besoins, ses émotions
  • Gérer les conflits en apprenant à mieux communiquer
  • Trouver des solutions concrètes
  • Développer ses ressources personnelles
  • Faire des choix et prendre des décisions
  • Retrouver une dynamique relationnelle au niveau personnel conjugal, parental, familial

Où exerce-t-il ?

La profession de conseiller conjugal est fortement féminine, mal connue et peu rémunératrice.

Selon le rapport de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS), paru en 2006, les conseillers conjugaux, ou plutôt, les conseillères conjugales, seraient environ 2500 en France, avec un âge moyen de 52 ans.

Ils peuvent faire le choix d’exercer en tant que salariés. Leurs principaux employeurs sont alors :

  • Le Conseil Départemental (anciennement Conseil Général) qui recrute dans les centres de planification (CPEF, PMI)
  • Les hôpitaux (centres d’orthogénie spécialisés dans les IVG)
  • Les communes
  • Les centres d’information et de documentation des femmes et des familles
  • Les associations

Ils peuvent faire le choix d’exercer en libéral et ouvrir un cabinet privé. Bien qu’encore peu nombreux à oser l’expérience seul, ce type d’accompagnement se développe timidement mais surement… !

Quel cursus pour devenir conseiller conjugal et familial  ?

Pour devenir conseiller conjugal, il faut suivre une formation assurée par l’un des sept organismes suivants, agréés par l’état et accrédités par le Conseil Supérieur de l’Information sexuelle (CSIS) :

La Fédération Couples et Familles, le CLER Amour et Famille, le Mouvement Français pour le Planning Familial, La Fédération Nationale des Ecoles des Parents et des Educateurs, La Fédération Nationale des Familles Rurales et l’Institut des Sciences de la Famille (Université Catholique de LYON).

Cette formation se décline sur deux ou trois ans suivant les organismes. Elle doit comporter 480 heures de formation qui se décomposent comme suit :

  1. Un premier cycle de 160 heures, « Education à la Vie », EAV, où l’accent est mis sur l’implication personnelle et la connaissance de soi, avec des apports théoriques par des spécialistes, des stages pratiques et des stages résidentiels.
  2. Un second cycle de formation de 480 heures qui prépare à la fonction spécifique de conseiller conjugal et familial.

Cette formation est « impliquante » et se décline autour d’un travail corporel, des mises en situation, des stages (dont deux de quarante heures), des rapports de stage), des supervisions, des apports théoriques par des spécialistes et un mémoire de fin de formation à soutenir devant un jury.

Les thèmes abordés sont nombreux, en voici quelques-uns  :

  • Evolution psycho-affective de l’adolescent
  • Psychologie du couple
  • Vie sexuelle
  • IVG
  • SIDA
  • Maltraitance
  • Techniques d’entretien
  • Conduite de réunion
  • Approfondissement des concepts psychologiques fondamentaux : psychanalyse, analyse transactionnelle, Gestalt, PNL…

Par ailleurs, pendant la formation, le travail sur soi même avec un psychothérapeute est fortement encouragé et devrait devenir prochainement obligatoire.

Pour accéder à cette formation, il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat professionnel ou universitaire dans un des domaines suivants : médical ou paramédical, social, éducatif, psychologique, juridique ou animation, ou, à défaut, d’une attestation à la formation d’éducation à la vie.

Combien gagne un conseiller conjugal ?

L’enquête de l’IGAS révèle de fortes disparités salariales : le salaire moyen d’un conseiller conjugal et familial serait de 1 842 euros nets, mais un tiers d’entre eux gagnerait entre 1 254 euros et 1 881 euros net. Par ailleurs, il est très difficile pour eux de trouver un travail à temps plein et un CDI. Ils sont donc souvent obligés, pour pouvoir « vivre économiquement » de multiplier les fonctions et les employeurs et font alors preuve de créativité et d’imagination pour répondre aux différents besoins sur le terrain social : des animations auprès des jeunes, des permanences, des conférences, des animations en groupes de paroles…

Le plus souvent, ils sont vacataires, ont des propositions de travail à temps partiel et ont un statut précaire. Ceci est fort dommage mais s’explique dans la mesure où ce métier ne bénéficie pas de la reconnaissance de l’état qui refuse sa lisibilité et en quelque sorte sa légitimité en ne permettant pas l’accession à un diplôme d’état.

Pour ceux qui ont fait le choix de travailler en libéral, en passant au statut d’auto entrepreneurs, par exemple, les entretiens, qui durent environ une heure, coutent entre 40 et 120 euros.

Ou trouver un conseiller conjugal ?

Pour trouver un conseiller conjugal il suffit de consulter le site officiel de l’ANCCEF, Association Nationale des conseillers Conjugaux et Familiaux, qui regroupe dans un annuaire, tous les conseillers conjugaux de France par département : www.anccef.fr

Vous pouvez aussi consulter l’Association française des centres de consultation conjugale : www.afccc.fr ou les pages jaunes.

Le bouche à oreilles fonctionne également très bien…

Vous pouvez aussi vous référer aux institutions citées précédemment dans cet article.

Comment choisir un conseiller conjugal ?

Pour choisir un conseiller conjugal, il en va comme pour choisir tout médecin ou thérapeute sensé prendre soin de vous. Choisissez-le au « feeling » ! Pour que le travail se fasse le mieux possible, il est vraiment important que vous vous sentiez bien avec lui, en confiance, que le courant passe entre vous. Vous allez cheminer ensemble, ouvrir votre cœur, vous exposer, alors faites-vous confiance, écoutez votre petite voix intérieure, votre intuition, elle saura vous guider !

Pour cela ; si c’est possible pour vous ; je vous encourage à faire des essais. Offrez-vous ce luxe ! Sélectionnez deux ou trois conseillers conjugaux, prenez rendez-vous et faites une première séance de contact. Vous allez tout de suite sentir s’il vous correspond et vous convient. Si vous le choisissez avec ce critère, ce sera la bonne personne !

Le conseiller conjugal peut-il accompagner toutes les personnes ?

Le conseiller conjugal peut recevoir toute personne en demande et en difficulté. En revanche, il ne peut accompagner toutes les personnes. Il lui appartient, en effet, à l’issue du premier entretien ou en cours de travail de repérer les troubles psychiques qui pourraient émerger et d’orienter alors les personnes qui en sont victimes vers une thérapie auprès d’un psychologue, d’un psychiatre ou d’un psychanalyste. Il peut s’agir de troubles pathologiques ou de dysfonctionnements psychologiques (dépression profonde, obsessions…).

Ainsi, les entretiens avec un conseiller conjugal sont parfois le prélude à une démarche thérapeutique plus approfondie.

Quel bénéfice y-a-t-il à consulter un conseiller conjugal ?

Les bénéfices sont nombreux dès lors que l’on est dans un esprit d’ouverture avec la motivation d’un travail, d’un changement et d’un progrès. C’est un acte responsable et courageux qui demande souvent temps et patience mais porte toujours des fruits.

Voici quelques-uns des bénéfices à consulter un conseiller conjugal :

  • On est fier d’avoir le pas, on en ressort plus riche, grandi
  • On s’offre un temps de pause, de recul
  • On s’offre un temps à soi, à l’autre
  • On peut réfléchir, prendre conscience
  • On peut mettre en place des changements
  • On peut s’exprimer librement en toute sécurité
  • On peut être écouté, entendu, soutenu, compris
  • On peut clarifier une situation
  • On peut apprendre à communiquer, à mettre des mots sur ce que l’on ressent
  • On peut apprendre à gérer conflits, besoins, attentes, émotions
  • On peut soigner des blessures et des souffrances (Deuils, stérilité, solitude, infidélité, mal être, maltraitance, violence, estime de soi)
  • On peut aborder et progresser dans de nombreux domaines : affectif, relationnel, sexuel, conjugal, parental, familial, éducatif, psychologique, professionnel, personnel, santé…
  • On peut trouver des solutions concrètes

Êtes-vous convaincu ? Le conseil conjugal est une profession à découvrir, une démarche à expérimenter et surtout, un beau cadeau à s’offrir … !

N’hésitez pas à réagir, je serai heureuse de vous répondre.

Si vous souhaitez échanger autour d’une problématique, exprimez votre demande et je reviendrai vers vous au plus vite.

Contactez-moi