Souvent, nos phrases commencent par « TU » et sont orientées vers l’autre pour le blâmer ou l’accuser. Nous cherchons un coupable, un responsable, au lieu d’identifier les besoins et les sentiments personnels qui sont frustrés en nous, et d’en faire part.

Les phrases qui commencent par « Tu »induisent immédiatement un jugement, un reproche, une critique, ce qui génère automatiquement une réaction plus ou moins violente chez celui qui les reçoit.

Le « TU » tue

Le message-JE-une-clé-relationnelle

« Tu aurais pu réfléchir » 

« Tu es vraiment un incapable »

« Tu as le don de m’énerver ! »

Pour éviter cela et maintenir la communication lors d’un désaccord avec un enfant ou adulte, il suffit de commencer les phrases par « JE », cela permet :

  • D’exprimer et de définir nos émotions (« Je suis en colère»), notre ressenti (« je ne me suis pas senti respecté »), nos idées, nos attentes (« j’ai besoin de passer du temps avec toi, pourrais-tu te libérer lundi »).
  • De refuser une requête (« Je n’ai pas envie de passer le prochain we chez tes parents », « J’ai besoin de faire un break, juste toi et moi »)
  • De prévenir une dispute
  • D’éviter d’être dans le reproche

 

Entraînez-vous

! Dès que vous aurez envie de démarrer une phrase par « Tu », remplacez-le « Tu » immédiatement par un « JE », au lieu de dire : « Tu me casses les pieds ! » dîtes plutôt : « Je suis énervée et je ne supporte plus tout ce bruit »puis constatez la différence…

 

Pour en savoir plus : «  Cessez d’être gentil, soyez vrai » Thomas d’ASSEMBOURG

Share This